Un hashtag qui fait plaisir : #PlusDe70kgEtSereine

Un hashtag qui fait plaisir : #PlusDe70kgEtSereine

En ce moment, de nombreuses femmes publient des clichés avec le hashtag #PlusDe70kgEtSereine. Après des années de bodyshaming qui visait les femmes en chair, le body positivisme prend peu à peu le dessus pour mettre fin aux diktats de la minceur.

Des femmes qui assument leur corps

Depuis quelques semaines, on voit partout sur les réseaux, notamment sur Instagram et Twitter, le hashtag #PlusDe70kgEtSereine. De nombreuses femmes partagent des photos d’elles où elles assument totalement leurs courbes pulpeuses qu’elles soient en lingerie, en maillot de bain, en robe, en jean, etc.

Pour accompagner les images, on trouve des messages parlants qui permettent de positiver quant au poids. L’esprit général du hashtag concerne le fait que 70 kg n’est qu’un chiffre sur la balance et qu’il ne définit pas qui nous sommes. Le bien-être et l’estime de soi passe avant tout.

Lutter contre la « grossophobie »

Le hashtag #PlusDe70kgEtSereine a été créé il y a quelques mois dans le but de dénoncer la « grossophobie ». Les réseaux sociaux sont en effet des plateformes où le bodyshaming n’est pas rare et certaines femmes rondes se font critiquer vigoureusement car elles posent en tenue sexy.

On constate également que depuis quelques années, les mannequins grande taille sont de plus en plus appréciées. Les femmes pulpeuses prennent exemple sur ces dernières et n’hésitent plus à assumer leur forme et à s’exposer sur les réseaux.

Les standards de beauté changent et il est important de bien communiquer, notamment vis-à-vis du fait que les femmes sur les magazines et les réseaux ne sont pas toujours « réelles » car elles sont retouchées. Certaines complexent fortement à la vue du « corps parfait » à longueur de temps sur les réseaux, ce qui implique parfois des troubles du comportement alimentaire.

Le body positivisme : un mouvement qui date du 19e siècle !

Le body positivisme n’a pas débuté récemment. En effet, on constate que les premières racines du mouvement ont pris forme entre 1850 et 1890 avec le style Victorien. Déjà à l’époque, les femmes se démenaient pour pouvoir choisir leur tenue, notamment l’arrêt du port du corset. Ce dernier était imposé pour répondre aux critères de beauté qui laissaient penser que pour être belle, il fallait avoir une taille très fine.

De plus, on peut souligner le fait que dans les années 1967, Lew Louderback a publié un essai avec un titre très parlant « Most people should be fat » ce qui signifie « plus de personnes devraient être grosses ». Le but de cet article fut de combattre le « fat-shaming » et tenter de changer les mentalités en ce qui concerne l’obésité et la santé.

admin

You May Also Like

1 Comment

  • Lou octobre 15, 2020 2:50

    J’ai toujours eu des kilos en trop ! Toute ma vie, j’ai été complexée par mon corps et cela fait quelques semaines que je m’accepte telle que je suis. Entre nous, ce hastag fait plaisir (rires).

Comments are closed.