J’ai vaincu ma cellulite par le froid

J’ai vaincu ma cellulite par le froid

Je ne vous cache pas, même si je préfèrerais, que j’ai pris quelques kilos cet été. Et que si le soleil est parti, les bourrelets, eux, sont restés. Je vous rassure, je me suis reprise en main dès la rentrée et en septembre, j’ai fait rimer légumes et petites foulées sur le bitume. Mais j’étais trop pressée et, pour me donner un coup de pouce autant que par curiosité, j’ai fait une petite séance de cryolipolyse.

La cryolipo quoi ?

La cryolipolyse ! Avec “cryo”, comme dans “cryogénisation”. Alors rassurez-vous, je ne me suis pas faite congeler pour stopper l’évolution de mes rides (de toute façon, je n’en ai pas !) ou espérer que la graisse partira au moment de la fonte des glaces. La cryolipolyse, c’est moins flippant, et plus réaliste, que ça ! C’est tout simplement un traitement de la cellulite par le froid. Alors oui, il est bien question de froid, mais non, il n’est toujours pas question de faire de ma graisse des blocs de glace qu’on sculptera façon “reine des neiges”. Il s’agit en fait de détruire les adipocytes, et seulement eux, par le froid. L’enjeu : faire disparaître la cellulite juste sous mes fesses.

Comment se déroule une séance ?

Généralement, elle se déroule plutôt bien ! Plus sérieusement, avant d’attaquer la cellulite de front, il faut une petite séance de préparation. D’abord, il faut savoir que la cryolipolyse est déconseillée aux personnes dont l’IMC (indice de Masse Corporelle) est supérieur à 30. Il faut ensuite déterminer à quel type de cellulite on a affaire. Et oui, c’est plus facile de vaincre son ennemi quand on le connaît. Si la cellulite est “aqueuse”, c’est qu’elle vient d’une rétention d’eau importante due, par exemple, à un problème hormonal. La cryolipolyse n’y pourra alors rien. Seul un massage drainant pourra atténuer la cellulite, sans pour autant la faire disparaître complètement. Si la cellulite est “fibreuse”, il faut envisager un massage pour “assouplir les adhérences”, sous peine de voir l’efficacité de la cryolipolyse fortement diminuée. Quant à la cellulite adipeuse, elle est due au fait que les adypocites sont remplis de graisse. Avant de pouvoir la traiter par cryolipolyse, il faut d’abord perdre du poids.

Des effets à retardement

Comme j’avais attaqué un bon régime, j’étais, m’a-t-on dit, une candidate idéale. Mais qui en doutait ?! J’ai donc eu le droit à ma séance, au cours de laquelle le médecin a placé des ventouses sur les zones à traiter, et qui ont envoyé du froid pour détruire les adipocytes, et uniquement les adipocytes, nous sommes bien d’accord ! Cette thérapie agit dans la durée et on m’a dit qu’il faudrait attendre trois ou quatre mois pour que les effets soient complets mais, presque trois semaines après ma séance, je vois déjà une nette amélioration ! J’ai même ressorti ma lingerie fine…

admin

You May Also Like

Leave a Reply